logo Turquoise la couleur du viol Turquoise la couleur du viol Solidarité avec les femmes tutsies
qui ont porté plainte pour viol contre des membres de l'armée française
Accueil > Bibliographie > Génocide du Rwanda > Aucun témoin ne doit survivre. Le génocide au Rwanda

Aucun témoin ne doit survivre. Le génocide au Rwanda

samedi 1er décembre 2012

Aucun témoin ne doit survivre. Le génocide au Rwanda

Alison DES FORGES, Human Rights Watch/FIDH, Karthala, 1999, 931 p.

Cette recherche exhaustive sur l’histoire du génocide des Tutsi au Rwanda établit les rôles des différents acteurs locaux, nationaux et internationaux à chaque étape du génocide. Elle analyse le contexte historique de la campagne d’extermination aussi bien que les mécanismes intrinsèques de sa mise en oeuvre. Cet ouvrage examine à la fois comment les décisions ont été prises au sein de l’ONU et par les gouvernements étrangers, et comment elles ont encouragé les acteurs rwandais du génocide à l’étendre et à l’intensifier. Il démontre que le nombre des initiateurs du génocide était finalement assez restreint, mais qu’ils ont réussi à s’emparer de l’appareil d’Etat pour l’utiliser afin de contraindre et d’inciter des dizaines de milliers de gens à l’assassinat des Tutsi et des centaines de milliers d’autres à tolérer le massacre. Allant au-delà des ambiguïtés du Rapport de l’Assemblée nationale française, l’ouvrage montre encore que l’Opération Turquoise avait été pensée pour arrêter l’avancée victorieuse du FPR plutôt que pour sauver la vie des Tutsi ; que les troupes françaises se sont positionnées pour défendre le gouvernement génocidaire, mais ont été retirées au dernier moment. Le travail est fondé sur des centaines d’interviews de Rwandais - rescapés et génocidaires- et d’acteurs étrangers, ainsi que sur des milliers de documents provenant du gouvernement génocidaire et de sources diplomatiques confidentielles, jamais rendus publics auparavant.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0