logo Turquoise la couleur du viol Turquoise la couleur du viol Solidarité avec les femmes tutsies
qui ont porté plainte pour viol contre des membres de l'armée française
Accueil > Actualités > Presse > Rwanda : un ancien officier français entendu par le pôle génocide

Rwanda : un ancien officier français entendu par le pôle génocide

lundi 19 mai 2014

Les indiscrets / Monde

Rwanda : un ancien officier français entendu par le pôle génocide

L’ancien lieutenant-colonel de l’armée de terre Guillaume Ancel a été entendu ce jeudi par le juge d’instruction Claude Choquet, du pôle génocide et crimes contre l’Humanité du Tribunal de grande instance de Paris. Le magistrat enquête notamment sur le rôle des militaires français pendant l’opération Turquoise (juin-août 1994) au Rwanda, alors que le génocide des Tutsis et des Hutus modérés était en train de s’achever. Ancien officier de la Force d’action rapide, alors intégré dans la Légion étrangère avec le grade de capitaine, Guillaume Ancel a récemment déclaré dans la presse que l’opération Turquoise, officiellement présentée comme "humanitaire", avait clairement été une opération offensive contre les rebelles du FPR (Front patriotique rwandais). Selon Guillaume Ancel, des frappes aériennes avaient initialement été programmées contre l’avancée du FPR, mettant ainsi la France dans une position de soutien du gouvernement génocidaire en déroute. L’ancien officier (auteur d’un livre à clés : "Vents sombres sur le lac Kivu") explique également que dans la deuxième quinzaine de juillet 1994, des dizaines de milliers d’armes ont été livrées dans les camps du Zaïre par les militaires français aux Forces armées rwandaises (FAR) impliquées dans le génocide. Un témoignage susceptible de relancer les questions sur le rôle de la France au Rwanda, à cette époque.

Par Benoît Collombat, Jeudi 15 mai à 21h49

Source France Inter.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0