logo Turquoise la couleur du viol Turquoise la couleur du viol Solidarité avec les femmes tutsies
qui ont porté plainte pour viol contre des membres de l'armée française
Accueil > Actualités > Presse > Canal+ "regrette" un sketch sur le Rwanda

Canal+ "regrette" un sketch sur le Rwanda

dimanche 5 janvier 2014

Médias | 31/12/2013 - 08:32

Canal+ "regrette" un sketch sur le Rwanda

le débarquement 2, rwanda, canal +

Canal+ a indiqué lundi soir "regretter" l’interprétation d’un sketch sur le génocide au Rwanda qui visait, selon la chaîne, à "parodier" une émission mais a provoqué une vive polémique. Ce sketch a été diffusé sur la chaîne cryptée le 20 décembre, dans le cadre de l’émission "Le débarquement". Il entendait parodier "Rendez-vous en terre inconnue", émission de Frédéric Lopez diffusée sur France 2, a affirmé Canal+. Une adaptation de la comptine "Fais dodo, Colas mon petit frère" a particulièrement choqué et une pétition a été lancée sur internet.

>> La vidéo est visible sur le site Planet.fr.

"Ce sketch ne visait en aucun cas à porter atteinte à la mémoire de victimes du génocide rwandais", s’est défendu Canal+. Il "visait à caricaturer et dénoncer l’attitude de certains occidentaux ne s’intéressant qu’à eux mêmes, en arrivant dans un pays qui leur est totalement étranger", poursuit la chaîne. "Le choix d’un pays ayant connu une période de massacres visait à créer un contraste extrême entre la gravité des faits et l’attitude désinvolte des supposés invités d’une émission parodiée. Nous regrettons que ce sketch ait pu être interprété autrement", a déclaré la chaîne.

Dans une tribune publiée lundi dans Libération et intitulée "Canal+ à mourir de rire", l’écrivaine rwandaise Scholastique Mukasonga, prix Renaudot 2012, dénonce "l’innocence tranquille du racisme ordinaire". "On s’est tordu de rire sur les canapés des téléspectateurs", dénonce-t-elle. "Cela ne semble gêner personne, comme ce qui se passait au Rwanda au printemps 1994. Moi, ce sketch m’a indignée", écrit Scholastique Mukasonga, qui a perdu de nombreux membres de sa famille lors du génocide rwandais.

Source Le JDD.

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0