logo Turquoise la couleur du viol Turquoise la couleur du viol Solidarité avec les femmes tutsies
qui ont porté plainte pour viol contre des membres de l'armée française
Accueil > Actualités > Manifestations > Tracts > Rwanda : des militaires français accusés de viols Est-ce-possible (...)

Rwanda : des militaires français accusés de viols Est-ce-possible ?

mardi 27 novembre 2012

Rwanda : des militaires français accusés de viols
Est-ce possible ?

Quelle nouvelle !!!! Nous qui pensions que la grande muette* défendait la patrie des droits de l’homme et subsidiairement ceux des femmes. Nous sommes presque étonnées.

De quoi s’agit-il ?

En 1994, en 3 mois, des Hutus opposés au gouvernement génocidaire et 1 million de Tutsis sont exterminés. Un génocide, encore un.

Le 22 juin 1994, le Conseil de sécurité de l’ONU vote une résolution permettant à l’Etat français de réaliser une opération militaro-humanitaire : l’opération Turquoise. Il s’agissait, officiellement, de créer une zone humanitaire sûre afin de « protéger les populations » contre la guerre. Mais pas contre le génocide ?
En fait cette opération a surtout protégé les génocidaires hutus et le génocide des Tutsis a continué, et les viols aussi. C’est dans cette zone humanitaire sûre, organisée par les militaires français, que se trouvait le camp de réfugiés de Nyarushishi dans lequel des viols ont été commis et où notre vaillante armée serait mise en cause ?

Qui a osé ?

Des femmes Tutsies qui accusent certains militaires français de « crime contre l’humanité » et de « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime contre l’humanité ». Après des heures d’auditions au tribunal aux armées, ces plaintes ont été considérées comme recevables malgré un appel du parquet en mai 2010 refusant celles-ci, appel rejeté en octobre 2010. Les dossiers sont en cours d’instruction.

Et pourtant nos militaro-humanitaires se défendent. Le charmant colonel Tauzin « trouve merveilleux qu’une mère vende son corps pour nourrir ses enfants » et le général Lafourcade le monsieur Loyal* de Turquoise affirme « il n’y a pas eu de faute grave, de viols collectifs ». Le discours est bien rôdé.

Les viols pendant les guerres et les génocides sont des armes contre les femmes. En était-il autrement pendant le génocide au Rwanda ?

Petites précisions

*Surnom donné à l’armée pendant la grande boucherie de 1914 à cause de la censure militaire. Ce surnom a paraît-il disparu en 1945. Reste le droit de réserve et le secret défense.

*Dans le monde du cirque, Monsieur Loyal est le maître de la piste, le chef d’orchestre des numéros, particulièrement des entrées des clowns.

Solidarité avec les femmes qui ont porté plainte afin que les auteurs de ces crimes soient sanctionnés !

Non à l’impunité des viols au Rwanda !

Collectif contre les viols au Rwanda, 25 novembre 2012

Visitez notre site www.contreviolsrwanda.info

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0